Biblioteca Municipal Joan Oliva i Milà Ajuntament de Vilanova i la Geltrú

Biblioblog – Fora del prestatge

Hervé Le Tellier. Assez parlé d’amour

automne1“La planète connut cette année-là son automne le plus chaud depuis cinq siècles. Mais de la clémence providentielle du climat, qui joua peut-être son rôle, il ne sera plus question. Ce récit couvre l’espace de trois mois et même un peu plus. Que celle –ou celui– qui ne veut pas –ou plus– entendre parler d’amour repose ce livre”.

Hervé Le Tellier

Chers lecteurs, lectrices, notre voyage continue ce mois-ci avec Hervé Le Tellier, un autre écrivain faisant partie du groupe de littéraires et mathématiciens de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) dont nous avons connu la finalité ludique avec Raymond Queneau dans notre lecture précédente, auteur duquel Le Tellier fait un clin d’oeil dès la quatorziéme page ainsi qu’à Perec, un autre oulipien, à la trentroizième

Hervé le TellierHervé Le Tellier, né le 21 avril 1957 à Paris, mathématicien de formation puis journaliste, il est coopté en 1992 dans ce groupe.

Linguiste et spécialiste des littératures à contraintes, il est auteur de romans, nouvelles, poésies, théâtre et de formes très courtes et a publié sur l’Ouvoir Esthétique de l’Oulipo.

Éditeur, il a fait publier plusieurs ouvrages au Castor Astral comme What a man ! de Georges Perec, et Je me souviens, de Roland Brasseur et participe depuis 1991 à des Papous dans la tête émission de radio de France-Culture.

Il collabore quotidiennement, depuis 2002, à la lettre électronique matinale du journal Le Monde, par un billet d’humeur intitulé Papier de verre, avec Frédéric Pagés l’un des fondateurs des Amis de Jean- Baptiste Botul (1896-1947), philosophe de tradition orale et animateur d’ateliers d’écritures créatives.

En 2013 il reçoit le Prix de l’Humour noir Xavier Forneret pour sa traduction des Contes Liquides de Jaime Montestrela, un écrivain portugais et fictif crée par lui-même et qui se présente comme son traducteur.

L’interêt d’Assez parlé d’amour écrit sous chapitres très courts ne réside pas tant dans les histoires quotidiennes et familiales qui s’entrecroisent sinon dans l’originalité de l’écriture de l’auteur.

Assez parlé d'amourLa construction du roman respecte bien les contraintes des Oulipiens.

Ainsi, le lecteur sait dès la page 43 qu’une partie de dominos abkhazes est en jeu et que Yves, l’écrivain protagoniste de l’histoire qui n’a pas encore rencontré son vrai public, presque à la fin du livre, veut écrire un roman à six personnages qui reproduira le déroulement de cette partie.

Le lecteur va donc être embarqué à partir de la page 48 dans l’écriture créative de cet écrivain qui va lui faire comprendre sa profession et le jeu que suppose la contrainte dans la littérature.

À la page 122 il en aura un exemple clair car il verra comment s’intégrent 78 entrées avec le mot “étranger” puis arrivé à la page 154 pourra comprendre et ainsi sauter à sa guise la liste exhaustive des achats d’Anne, les numéros qui sont placés au fil de l’histoire, les suicides etc et contrairement à l’inutilité que pourrait supposer pour lui cette liste ou ces numéros qui sont placés au fil de l’histoire y saisir l’enjeu.

L’histoire:

Anna souffre de la routine installée entre elle et son mari Stan, jusqu’au jour ou elle tombe follement amoureuse d’Yves, un écrivain, avec qui elle découvre la passion.

Presque simultanément Louise, jeune avocate rencontre Thomas

Assez parlé d’amour
est un roman construit en miroir: deux histoires d’amour, deux adultéres, deux familles perturbées. Ces deux récits vont se recouper et s’entremêler avant de suivre des chemins opposés…

www.franceculture.fr/emission-des-papous-dans-la-tete
www.botul.fr

Esther Bruna
Club de Francès.

2 Comentaris fins ara

  1. Esther dimecres 26 de febrer de 2014 - 9:52 h

    ejejeje Pepa, à toi alors de te casser la tête et nous éclairer comme parfaite amante et professionnelle de cette matière qui a fait, fait et fera pleurer plus d’une tête nulle en mathématiques.
    La vilaine méchante matière incomprise!
    Je suis sûre pourtant qu’il va te plaire, c’est beaucoup parier non?

  2. Pepa Castello dilluns 24 de febrer de 2014 - 13:21 h

    Merci pour ces indications. Dans le comencement je me sent atrapée par cette oeuvre (peut être les clins d’oeil mathematiciens. J’espere m’amusser beaoucoup.

Deixa un comentari